À propos de l'association

L'association dojoshinkaï vit le jour en janvier 1988. Son but est de promouvoir tous les arts et la culture japonaise, sachant que le point central demeure la pratique de l'Aïkido traditionnel puisque le directeur technique de l'association, Jacques Bonemaison, est parmi les plus hauts gradés de cette discipline, « Chargé d'Enseignement National » au sein de la Fédération Française d'Aïkido et de Budo, diplômé d'état 2ème degré, mais surtout élève assidu de Maître TAMURA.

Partie d'une poignée de passionnés qui voulaient faire connaître la pratique de l'Aïkido et la développer dans le respect de la tradition japonaise, l'association dojo shin kaï se propose de faire le lien entre différents dojo dont les enseignants sont élèves de Maître TAMURA Nobuyoshi, 8ème dan de l'Aïkikaï de Tokyo, Conseiller Technique National de la Fédération Française d'Aïkido et de Budo. Tamura Senseï, représentant de l'Aïkikaï de Tokyo, divulgue l'Aïkido en France et en Europe depuis 25 ans maintenant. Il fut pendant des années un des élèves direct (et parmi eux sans doute le plus proche) du Fondateur de l'Aïkido, Moriheï UESHIBA. « Shin Kaï » signifie tout simplement « Union des coeurs ».

Les dojo qui travaillent dans ce même esprit de recherche et de sincérité dans la pratique sont :

Outre les stages de week-end vécus au cours de l'année (région parisienne, Alençon, Sens, etc.), l'événement de l'année préparé par l'association est le stage d'été à Val d'Isère, stage exceptionnel par sa densité et aussi par le lieu magique dans lequel il se déroule : le parc naturel de la Vanoise. Chaque matin, méditation, Taï Chi au pied de la montagne... parfois au sommet, suivi d'un cours dans le Dojo situé au bord du torrent; l'après-midi, découverte de la montagne et pratique en pleine Nature. Ce stage est l'occasion de se retrouver pour beaucoup d'Aïkidoka venus d'Europe et même de plus loin parfois.
C'est tout l'esprit du dojo Shin Kaï que l'on retrouve dans ce stage, prolongement naturel des cours en région parisienne qui ont lieu toute l'année.

Le mot du Président

Cette association ne cherche pas à se faire connaître à grand renfort de publicité ou de tracts accrocheurs. Ses adhérents sont discrets mais enthousiastes, ils pratiquent assidûment l'Aïkido traditionnel, et ont le coeur tourné vers une pratique sincère et juste où l'homme prend sa place dans les éléments qui l'entourent.

« Former des hommes au coeur droit », c'est ce que, modestement, le dojo Shin Kaï vit et propose. Nous ne l'avons pas inscrit dans les statuts. Ce n'est pas un oubli, juste une évidence !

Jean-Michel Bjaï

À propos de l'Aïkido

Présentation par Mickaël Sotto, un élève du dojo

« L'Aïkido est une recherche qui tend par l'exercice du corps et de l'esprit à façonner un homme au coeur droit » (parole de TAMURA Senseï).

L'Aïkido, Art de Paix dans un monde en quête d'un mieux être, est le fruit de O Senseï Morihei UESHIBA (1883 -- 1969) qui, dans son génie visionnaire, réalisa que le vrai Budo n'est pas de vaincre l'adversaire par la force mais que « la vraie victoire est la victoire sur soi-même ». Si la recherche mentale est présente dans de nombreux arts martiaux japonais, jamais personne ne l'avait approfondie jusqu'à centrer son Art sur l'épanouissement de tous les êtres, et englober en son sein ce qu'il osait nommer « l'amour de l'humanité ».

S'adressant ainsi à tout être humain sans distinction d'âge, de sexe, ou même de « niveau », l'Aïkido offre une perception très fine de notre environnement basée sur l'harmonie et le respect mutuel.

Présentation par Jacques Bonemaison

En quoi l'Aïkido est-il un Art martial ?

« Art martial » est une traduction française du terme japonais « Budo », traduction particulièrement amusante puisque d'un côté, nous avons le mot « martial » qui vient de Mars, dieu de la guerre, et d'un autre côté, il y a le mot Budo, conjonction de « Do », le chemin, et « Bu », le sens d'arrêter la flèche. On peut donc dire que la pratique d'un Budo consiste à apprendre à « arrêter la flèche », c'est à dire à ne pas combattre.

Tout « bagarreur » sait qu'il y a un moment précis où, soit la bagarre éclate, soit elle n'aura pas lieu. Par pragmatisme, le bagarreur a la maîtrise de cette situation, et c'est lui qui décide.

La pratique de l'Aïkido consiste à acquérir cette capacité à ne pas créer ni alimenter le conflit : au moyen de techniques guerrières exécutées avec un dosage subtil d'énergie, le pratiquant peu à peu transcende son agressivité naturelle pour atteindre l'état de non-dualité.

En ce sens, l'Aïkido est un Art de Paix, parfaitement en phase avec le concept du Budo.

En quoi l'Aïkido est-il un Art du 21ème siècle ?

L'Aïkido offre ainsi une magnifique réponse à ce qui reste un problème majeur de notre époque: la violence.

Faut-il rappeler que le mot Aïkido fut prononcé pour la première fois en 1942, à un moment où la violence humaine était précisément à son paroxisme. Conscient que les moyens techniques peuvent désormais détruire l'humanité entière, le terrible guerrier qu'était jadis le Fondateur de l'Aïkido, Me Morihei UESHIBA, s'ingénia à mettre en lumière une pratique dont l'extrême finesse conduit l'être humain à sortir de son animalité, transformant son énergie agressive en énergie sereine.

Il a même, si l'on peut dire, « joué avec les idéogrammes » pour énoncer le sens profond de son Art : le « Aï » communément traduit par « union » est devenu « Amour », et le « Ki », généralement traduit par « énergie naturelle », est devenu « Joie ».

Cet Enseignement, laissé en héritage voici 40 ans, fait du Fondateur un visionnaire extraordinaire, qui se retrouve dans la célèbre assertion d'André Malraux : « Le 21ème siècle sera spirituel ou ne sera pas ».